| | Radar

Les astronautes de la Station spatiale internationale menacés par des débris spatiaux

Keystone / AP Nasa

C’est un scénario à la Gravity qu’ont esquivé les membres de la Station spatiale internationale (SSI), confronté lundi 15 novembre à un nuage de débris spatiaux. Les sept astronautes actuellement en orbite autour de la Terre ont dû se réfugier dans les modules SpaceX Crew Dragon et Soyouz pour se protéger de ces débris très véloces et donc dangereux, qui revenaient à un intervalle régulier de 90 minutes environ. La rencontre avec le champ de débris a commencé lundi matin et s’est terminée en début d’après-midi.

Lire aussi: «Comme le climat, les débris spatiaux sont un problème trop souvent repoussé à plus tard»

Une origine inconnue. On ne sait pas encore d’où proviennent les débris, mais plusieurs indices pointent vers la Russie. C’est l’agence spatiale russe Roscosmos qui a indiqué que l’ISS avait décalé sa trajectoire habituelle de plus d’un kilomètre, pour éviter le champ de débris. Sur les réseaux sociaux, plusieurs spécialistes américains évoquent un essai de missile antisatellite conduit par la Russie, avec production de fragments à la clé. Le Pentagone a indiqué avoir lancé une enquête pour identifier l’origine du dangereux champ de débris.

link

A suivre sur SpaceFlightNow (EN)

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.