Les antibiotiques donnés au bétail accélèrent la libération de CO2 par les sols

Des vaches dans un champ | Rockin'Rita/Flickr/Creative Commons

Les antibiotiques posent des problèmes d’antibiorésistance qui résultent de leur administration croissante aussi bien chez l’homme que chez l’animal en pratique vétérinaire. Cette pratique pourrait également, via l’épandage des déjections animales, accélérer la libération du CO2 stocké par les sols. C’est ce qu’avance une étude parue dans Ecology Letters, repérée par Euractiv.

Pourquoi c’est important. La flore bactérienne du bétail traité aux antibiotiques, retrouvée dans les fumiers répandus sur les sols agricoles, entraîne une altération de la flore microbienne du sol. Concrètement, cela se traduit par une libération deux fois plus rapide et importante de CO2 que pour des sols non traités.

link

Lire l'article publié sur Euractiv