| | News

Le réacteur expérimental à fusion nucléaire Iter a débuté son assemblage

L'une des bobines du futur réacteur expérimental. | Iter

Top départ pour l’assemblage d’Iter, démonstrateur international qui doit prouver la faisabilité industrielle et commerciale de la fusion nucléaire. Les différents éléments, aux dimensions pharaoniques et fabriqués par les différents partenaires du projet dans le monde, ont été correctement acheminés à Cadarache, dans le sud de la France. Ce 28 juillet, les différentes parties prenantes du projet, dont plusieurs chefs d’Etats, ont donné le coup d’envoi officiel de la phase d’assemblage.

Pourquoi on en parle. «70% du travail de construction est fait, mais le plus difficile est à venir avec la phase d’assemblage», a expliqué Bernard Bigot, directeur général d’Iter. Iter doit produire son premier plasma à l’horizon 2025. Il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’un réacteur expérimental. Si l’essai est transformé, Iter pourrait être le prélude à des réacteurs commerciaux. Contrairement à la fission, cette technologie permettrait d’éviter de devoir gérer des déchets nucléaires de haute activité à vie longue.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!