Reservé aux abonnés

Amours chiennes: les ébats du lycaon perturbés par le climat

Krystyna Golabek

On l’appelle lycaon, Lycaon pictus, ou encore chien sauvage africain. Ce canidé au pelage bigarré qui vit exclusivement en Afrique subsaharienne pourrait bientôt voir sa survie menacée par le changement climatique. En effet, la période des naissances se déplace de plus en plus tard dans l’année, ce qui expose les petits à des températures plus élevées… ainsi qu’à des nouveaux dangers. Le changement climatique va-t-il placer ce grand prédateur — et peut-être d’autres espèces — dans une impasse évolutive?

Pourquoi c’est original. Il n’est pas facile d’étudier les grands prédateurs: il peut s’agir d’animaux nocturnes, ce sont des animaux sauvages qui évitent les humains, et enfin ils peuplent souvent de vastes territoires. C’est le cas du lycaon, une espèce en danger d’extinction, qui vit en meutes dans des territoires d’environ 500 km².

Jusqu’à présent, on pensait que le changement climatique impactait les écosystèmes en remontant les chaînes alimentaires: la hausse de température modifie le développement des plantes, ce qui se répercute sur l’alimentation des herbivores, ce qui finit par affecter les grands carnivores à l’autre bout de la chaîne.

Mais une récente étude parue dans PNAS pourrait changer la donne. Celle-ci a collecté des données uniques sur ces canidés sauvages, qui montre qu’ils souffrent directement du dérèglement climatique. De quoi saper l’idée que le sommet de la chaîne alimentaire serait davantage épargné…

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous