Le cerveau dépourvu face aux réseaux sociaux

Twitter, Facebook et WhatsApp. Crédits: KEYSTONE | MARTIN MEISSNER

Plus encore que notre vie privée, les réseaux sociaux menacent notre intégrité psychologique et sociale selon Tristan Harris, directeur du Center for Humane Technology. «Notre cerveau paléolithique n’est pas configuré pour la recherche de la vérité. Les informations qui confirment nos croyances déclenchent une sensation de bien-être; les informations qui les remettent en question n’ont pas cet effet.»

Il poursuit: « En nous fournissant plus de ce sur quoi nous cliquons déjà, les géants de la tech sont intrinsèquement des facteurs de division. Des dizaines d’années après la fission de l’atome, la technologie a fissionné la société en différents univers idéologiques».

link

New York Times