| | Radar

Le boom des véhicules électriques menace les océans

Une plateforme de forage de gaz naturel dans le golfe de Thaïlande. | Keystone / AP Unocal Corp

Nauru, située entre l'Australie et Hawaï, est la plus petite nation insulaire du monde. Mais elle pourrait devenir un acteur majeur dans l'industrie émergente de l'exploitation minière en haute mer. L’île espère tirer des profondeurs maritimes des métaux essentiels à la fabrication de technologies plus propres.

Pourquoi c’est intéressant. Le boom des véhicules électriques, aux côtés d’autres technologies vertes, entraîne une hausse de la demande de métaux précieux, nécessaires — entre autres — à la fabrication des batteries en lithium. De tels métaux, à l’instar du nickel, sont disponibles en grande quantité dans les profondeurs maritimes. Une zone sous-marine clé pourrait ainsi contenir 274 millions de tonnes de nickel, soit plus que ce qui est disponible sur terre.

Pour justifier leurs méthodes, les partisans de l’exploitation minière en eaux profondes invoquent la nécessité de passer à une économie fondée sur les énergies propres. Toutefois, de nombreux scientifiques s’inquiètent: l’extraction de nodules polymétalliques risque de causer des dommages irréversibles à l’un des derniers écosystèmes (relativement) préservé de la planète. Des risques qui ne sont pas sans conséquences sur la migration des baleines et des thons, l'extinction d'espèces nouvellement découvertes et même sur l’accélération du changement climatique.

link

Yale Environment 360

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.