| | News

La Suisse écartée d'Horizon Europe, les conséquences déjà là

Image d'illustration | Keystone / Gaétan Bally

«Pays tiers non associé». Quatre mots qui glacent le sang des chercheurs et chercheuses helvétiques. Quatre mots qui correspondent au statut accordé à la Suisse fin juin sur décision unilatérale de la Commission européenne. Ce nouveau statut fait suite à la rupture des négociations sur l’accord cadre. Il entrave la participation de la Suisse à Horizon Europe, programme-cadre européen pour la recherche qui couvre la période s’étendant de 2021 à 2027, qui octroie notamment des financements scientifiques.

Pourquoi c’est un bouleversement. Les enjeux financiers sont colossaux: Horizon Europe prévoit près de 96 milliards d’euros pour financer une série de projets collaboratifs et de bourses individuelles. Il y a quelques mois, la Suisse bénéficiait encore du statut de «pays tiers associé». Mais depuis fin juin, c’est révolu. Résultat: les institutions et chercheurs suisses peuvent encore participer à Horizon Europe, mais à des conditions (très) réduites.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.