| | Radar

La sixième extinction de masse encore plus édifiante si l'on compte les invertébrés

En tant que mollusques, les escargots font partie du groupe (paraphylétique) des invertébrés. | Pixabay

On parle de sixième extinction de masse pour qualifier la crise actuelle de la biodiversité. En réalité, la situation est pire encore, si l’on ne se restreint pas aux vertébrés et qu’on tient compte des invertébrés — groupe du vivant comportant notamment les mollusques et les arthropodes. Une étude parue dans la revue scientifique Biological Reviews montre que 7,5 à 13% des espèces de mollusques — où l’on trouve par exemple les escargots et les limaces — ont déjà disparu depuis les années 1500. Soit 150’000 à 260’000 espèces animales.

Pourquoi c’est dramatique. Le concept de sixième extinction de masse a été critiqué par certains, qui s’appuient sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) pour relativiser la situation, car seules 0,04% des espèces de cette liste sont désormais éteintes. Avec leurs calculs sur les invertébrés, ces scientifiques rappellent que la perte de biodiversité est un phénomène bien réel.

link

A lire sur Libération (FR)

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!