| | Vidéo

VIDÉO - La sélection naturelle expliquée par Koh Lanta 

Comment se fait-il qu’il y ait tant d’espèces différentes sur Terre? C’est la question à laquelle nous répondons (avec Charles Darwin et Koh Lanta) dans cette vidéo PopScience (à voir ci-dessus).

L’origine. Lors de son voyage autour du monde à bord du Beagle, le jeune Charles Darwin passe son temps à ausculter des niches écologiques et les spécimens qui les peuplent. Dans l’archipel des Galapagos, constitué de 18 îles, il constate que d’une île à l’autre, des espèces se ressemblent, mais arborent chacune de légères différences, qui les rendent particulièrement adaptées à l’écosystème dans lequel elles vivent. De même, les 18 îles des Galapagos sont toutes un peu différentes les unes des autres. Et sur une île où les arbres donnent de grosses graines, les pinsons sont équipés de gros becs, alors que ce n’est pas le cas sur une île voisine où la végétation est différente.

Il fait ce type de constat sur de très nombreux animaux.

Il fait alors l'hypothèse que ces espèces ont un ancêtre commun, mais qu’elles ont divergé en s'adaptant chacune à leur environnement. Différents groupes ont chacun occupé une île, puis, isolés des autres groupes par la mer, ont progressivement été «sculptés» jusqu’à devenir parfaitement adaptés à l'environnement de leur île.

La suite. Un peu plus tard Alfred Russel Wallace, un autre naturaliste, fait le même constat dans la foulée de ses voyages au Brésil et en Indonésie. Dans les années qui suivent son expédition sur le Beagle, Darwin étudie le processus par lequel les éleveurs et les agriculteurs ne font se reproduire que les spécimens de plantes ou d’animaux les plus adaptés à leurs besoins. Ce faisant, ils opèrent une sélection artificielle.

Darwin mature toutes ces idées pendant vingt ans, puis, en 1859, publie son célèbre ouvrage: «L'origine des espèces». C’est là qu’il expose sa fameuse théorie de la sélection naturelle.

Cette théorie stipule que la nature sélectionne, parmi les individus légèrement différents les uns des autres, les mieux adaptés pour survivre dans un environnement donné. En effet, la nature est hostile, elle comporte des prédateurs, des parasites, des climats rigoureux qui menacent l’existence de toutes les formes de vie.

Parmi tous les individus, tous un peu différents les uns des autres, seuls les plus adaptés à ces conditions difficiles vont survivre, donc se reproduire et donc transmettre leurs gènes à la génération suivante.

Tout comme Koh Lanta ne laisse une chance qu’aux meilleurs parmi différents profils de candidats, la nature sélectionne les meilleurs parmi tous les spécimens différents.

Mais pourquoi y a-t-il des spécimens différents? D’où viennent ces variations qui rendent les individus plus ou moins adaptés à telles ou telles conditions? Ce sont les successeurs de Darwin qui, au fil des décennies, l’ont compris. Tout est affaire de modification dans nos gènes.

Et sur les humains? Tous les êtres vivants sur Terre possèdent dans le noyau de leurs cellules un ensemble de gènes, une sorte de notice de fonctionnement qui indique à votre corps comment vous fabriquer, avec vos traits caractéristiques d’Homo sapiens, mais aussi avec vos caractères bien à vous.

A chaque fois que nous nous reproduisons, ces gènes se mélangent. Les cellules reproductrices mâles et femelles portent la moitié du patrimoine génétique de leur propriétaire. Lors de la fécondation, ces deux moitiés sont recombinées et forment le patrimoine génétique du descendant.

Un enfant est donc légèrement différent de ses parents. Il est aussi légèrement différent de ses frères et sœurs, puisqu’à chaque fois qu’une fécondation a lieu entre deux mêmes parents, les gènes sont recombinés d’une autre manière.

Un autre phénomène ajoute à la diversité au sein d’une espèce. Ce sont les mutations génétiques.

Ces recombinaisons ou mutations peuvent s’avérer bénéfiques, neutres ou néfastes pour l’individu, en fonction de l’environnement dans lequel il se trouve.

Si elles sont bénéfiques, elles permettent aux individus qui les portent de survivre jusqu’à l’âge de la reproduction et donc de les transmettre à leurs enfants. On dit qu’elles sont sélectionnées.  Elles deviennent dominantes dans la population, car les individus qui ne les portent pas survivent moins bien et donc ont moins de descendants.

Au fil de millions d’années, différents groupes d’individus qui occupent différentes niches écologiques sont tant transformés par ce processus de sélection qu’ils deviennent très différents les uns des autres au point de ne plus pouvoir se reproduire ensemble. Ils constituent alors deux espèces distinctes.

C’est ainsi que se sont constituées les millions d’espèces, dont la nôtre, au fil de 3,5 milliards d’années d’évolution.

Comme tous les êtres vivants qui peuplent actuellement la Terre, vous êtes en quelque sorte les vainqueurs d’une féroce compétition, un gigantesque Koh Lanta à l’échelle de la planète…

Pour aller plus loin

  • L’origine des espèces de Charles Darwin, texte original téléchargeable en PDF: http://darwin-online.org.uk/contents.html#origin

  • Episode de «C’est pas sorcier» sur Théorie de l’évolution:

  • Une émission de “la méthode scientifique” sur le courant créationniste, qui nie la théorie de l’évolution:

  • Une conférence de Pierre-Henri Gouyon, du Muséum national d’histoire naturelle, sur la théorie de l’évolution:

  • Les mutations génétiques expliquées par XMen: