| | Radar

La science aide à attribuer les violons à leur luthier

La dendochronologie, normalement utiliser sur les arbres, se montrent aussi utile sur les instruments à cordes. | Pixabay / Pexels

Comment connaître l’âge et la provenance de son violon sans le détériorer? Paolo Cherubini, de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), détient la solution. La réponse se trouve dans les cernes du bois. Pour ce qui est de l’âge, il est possible de mesurer à l’œil la distance entre eux, directement sur l’instrument, sur des photos ou grâce à des techniques particulières comme la tomographie et l’IRM. Concernant la provenance, le bois est ensuite comparé avec des cernes de référence déjà datés et originaires de la même région.

A lire aussi: Derrière le son Stradivarius, un traitement chimique du bois?

Pourquoi c’est intéressant. C’est à l’heure actuelle la seule technique non invasive pour l’instrument. Comme il n’y a pas besoin de récupérer un échantillon de bois pour l’analyser, cette technique permet ne pas abîmer d’anciens instruments dont la valeur peut dépasser plusieurs millions de francs. Elle offre aussi la possibilité de démasquer les instruments attribués à tort à un maître luthier. La méthode a néanmoins quelques lacunes. Déjà, il faut avoir assez de cernes pour avoir une analyse robuste, donc la taille de l’instrument compte. Et surtout, à partir d’une certaine date, les mesures de références sont peu nombreuses dans certains lieux.

link

A lire sur WSL

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.