| | Vidéo

La littérature climatique, un rôle à jouer pour le climat?

Thomas B Reverdy, romancier français, publie Climax aux éditions Flammarion. On se situe au nord de la Norvège, «dans cet endroit où il fait très nuit et très froid l’hiver». La glace fond dans cette partie de l’Arctique et un village de pêcheurs se développe «à la faveur de la fonte des glaces qui permet la prospection pétrolière». Vient alors un incident sur cette station pétrolière alors que le glacier local donne des signes inquiétants. Un roman sur la crise climatique, qui vient raconter la réalité de cette région polaire.

Pourquoi Climax parle de la crise climatique. «Je ne suis pas du tout un militant écologiste. Je suis romancier. A la faveur de recherches pour documenter mon roman, je suis tombé sur cette question climatique.» Parce que Climax n’était pas parti pour parler des changements climatiques et d’écosystèmes: «J’étais parti sur un récit d’aventures, avec des légendes et histoires mythologiques.» Au fil des recherches, le roman prend un tournant, et la narration est transformée:

Cet article est réservé aux abonnés.