| | Interview

«La lenteur de la Suisse est un atout pour faciliter l’intégration des énergies renouvelables»

Benoit Revaz en 2018, à l'occasion d'une conférence de presse à Berne | ANTHONY ANEX / KEYSTONE

Non à la loi sur le CO2, interruption des négociations sur l’accord-cadre avec l’Union européenne qui complique encore la possibilité d’un accord sur l’électricité, révision de la loi sur l’énergie, sans oublier la rouverture des discussions sur la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires… Autant de dossiers sous haute tension pour le directeur de l’Office fédéral de l’énergie, le Valaisan Benoît Revaz.

Il nous a accordé un long entretien, qui éclaire ces sujets souvent techniques. L’occasion de défendre le bilan de la Suisse en matière d’énergies renouvelables, mais également d’évoquer la fin programmée du nucléaire, ainsi que les nouveaux défis pour la politique énergétique suisse, à court, moyen et long terme.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.