| | Radar

La blockchain pour lutter contre les faux vins

Image d'illustration | Keystone

Environ une bouteille de vin sur 21 est contrefaite. Et le marché des contrefaçons coûte cher au milieu: selon l'Office européen de la propriété intellectuelle, l'étiquetage frauduleux et le frelatage des vins et spiritueux font échapper un préjudice de 2,3 milliards d'euros par an. Une start-up zurichoise, Authena, veut lutter contre ce fléau au travers de puces d'identification collées sur le bouchon.

Comment ça marche. C’est là que la blockchain entre en jeu. Ces sceaux numériques-analogiques permettent la mise en réseau directe des producteurs et des consommateurs. En passant son téléphone devant la bouteille de vin, on peut alors avoir accès à une série d’informations sur le vin et son producteur, pour mieux identifier le produit.

link

NZZ

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.