| | News

Comment seront contrôlées les antennes de la 5G?

Représentation 3D du rayonnement électromagnétique d'une antenne 4G | STRAPAG/OFEV

Le déploiement des antennes 5G se poursuit, difficilement. L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a publié le 23 février une aide à l’exécution destinée aux cantons et aux communes pour clarifier la façon dont il faudra mesurer le rayonnement des antennes adaptatives, l’une des nouveautés introduite par ce nouveau standard de télécommunications. Ce document fixe les modalités concrètes du contrôle des niveaux de rayonnement, point qui cristallise les craintes… mais aussi les quiproquos.

Pourquoi c'est épineux. La 5G fonctionne selon un principe d’antennes adaptatives, qui focalise le rayonnement vers le téléphone mobile des utilisateurs de façon variable au cours du temps en fonction de la demande. Cette fonctionnalité n’existe pas pour la 3G ou à 4G, où l’exposition est plus constante dans le temps... et «arrose» davantage de non-usagers. Afin de ne pas pénaliser la 5G, un facteur de correction a donc été introduit. Mais le sujet est explosif, car les opposants y voient une augmentation déguisée des seuils maximaux. Qu’en est-il?

Cet article est réservé aux abonnés.