| | Radar

L'état de santé de l'océan ne s'améliore pas

La hausse du niveau de la mer, comme l'exceptionnel montée à Venise en novembre 2019, n'est qu'un des facteurs alarmants de l'évolution de l'océan. | Keystone / AP / Luigi Constantini

Le programme de surveillance européen Copernicus dévoile son cinquième rapport sur l'état de l’océan, écrit par plus de 150 scientifiques et 30 institutions européennes de renom. Les observations satellites, la modélisation et les mesures in situ dressent un bilan en trois parties: l’état physique de l’océan (océan bleu), l’océan biologique et biochimique (océan vert), l’évolution des calottes polaires (océan blanc).

Au-delà de l’augmentation globale du niveau de la mer de 3,1 millimètres par an et de la migration des espèces à cause du réchauffement des eaux, le rapport dévoile de nouveaux outils et indicateurs. Entre autre l’«IcySea», un outil pour le suivi et la prévision des icebergs en océan Arctique et l’eutrophisation océanique en Atlantique Nord.

Pourquoi c’est important. Le but du rapport est de créer une référence pour la communauté scientifique mais aussi pour les entités nationales et internationales ainsi que les décideurs et le grand public. Il milite en faveur du développement de nouveaux outils et technologies ainsi qu’une gouvernance forte pour l’océan.

«Un suivi précis dans le temps est crucial pour comprendre l’évolution de l’océan qui est responsable de la régulation du climat mondial et du maintien de la vie», appuie Karina von Schuckmann, présidente du rapport sur l’état de l’océan.

link

A lire sur le site de Copernicus (EN)

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.