| | News

L’EPFL met tout l’univers connu dans une app de réalité virtuelle

L’équipe qui a développé VIRUP à l’EPFL. | Alain Herzog

50 millions de galaxies. Plus d’un milliard d’étoiles dans la Voie lactée. Et aussi tous les satellites construits par l’homme ou les 4500 exoplanètes découvertes à ce jour… Une collaboration entre le laboratoire de muséologie expérimentale (eM+) et celui d’astrophysique (LASTRO) de l’EPFL aboutit au plus grand outil de visualisation de l’univers connu. Un film baptisé Archeology of light et une app pour qui possède un casque de réalité virtuelle sont déjà disponibles. Une expo à l’EPFL suivra au printemps.

Pourquoi c’est magique. Les astronomes ont accumulé des décennies d’observation et cela va encore accélérer avec l’arrivée de télescopes géants comme le Square Kilometer Array ou spatiaux comme le James Webb destiné à remplacer Hubble. Les informations recueillies sont dispersées dans diverses bases de données que le nouveau logiciel open source (VIRUP) du LASTRO fédère pour la première fois. Outre la quantité de données, la difficulté était de permettre une visualisation fluide et respectueuse de la réalité entre ces bases qui n’ont pas les mêmes échelles — celle du système solaire et celle des galaxies par exemple.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.