L'épave de l'Endurance retrouvée en Antarctique

Le brise-glace SA Agulhas II est parti en quête de l'épave de l'Endurance le samedi 5 février 2021. |The Falklands Maritime Heritage Trust

Le 5 février 2022, une équipe de chercheurs quittaient l’Afrique du Sud à bord d’un brise-glace. Leur objectif: retrouver la légendaire épave de l’Endurance de l’explorateur Ernest Shackleton, prisonnière des glaces de la mer de Weddell depuis plus d’un siècle. Un mois après leur départ, c’est mission accomplie, indique le Guardian: samedi 5 mars, à l’occasion du 100e anniversaire des funérailles d’Ernest Shackleton, l’expédition — baptisée «Endurance 22» — a localisé le navire dans un état «presque intact» à 3008 mètres de profondeur. Au-delà de l’apport historique, cette découverte pourrait permettre de mieux cerner les effets du changement climatique sur le continent blanc.

Lire aussi: Antarctique: une expédition part sur les traces de l’épave de Shackleton

Pourquoi c’est historique. Selon un archéologue marin chevronné à bord, cette découverte de «l’épave la plus inaccessible de tous les temps» serait «plus historique que celle du Titanic». Il faut dire que l’odyssée de Shackleton est devenue une légende dans l’âge d’or de l’exploration polaire. En décembre 1914, l’expédition Endurance quittait l’île de Géorgie du Sud en direction de l’Antarctique avant de se retrouver prise au piège par la banquise. Paralysé durant neuf mois, l’équipage est contraint d’abandonner le navire et entame une traversée homérique de plusieurs milliers de kilomètres, à pied et en canots de sauvetage, à travers les étendues inhospitalières de l’Antarctique. C’est seulement 22 mois après leur départ que les 28 naufragés regagneront sains et saufs l’île de la Géorgie du Sud.

link

A lire dans le Guardian (EN)