| | News

L'alouette des champs désignée oiseau de l'année 2022

Alouette des champs sur un fil | Pixabay / Kathy Büscher

Alouette, gentille alouette des champs… Le petit oiseau (à peine 17 centimètres de longueur pour 30 à 45 grammes), dont le nom scientifique est Alauda arvensis, a été intronisé oiseau de l’année par l’ONG BirdLife Suisse. Une façon d’alerter les autorités sur le déclin de cette espèce — parmi bien d’autres —, sévèrement affectée par l’industrialisation de l’agriculture.

Pourquoi on en parle. Jadis commune en Suisse, l’alouette des champs a connu un déclin sans précédent: elle désormais inscrite sur la liste rouge des espèces menacées. C’est une espèce qui niche au sol dans les prairies ou les champs cultivés. Ce qui la rend particulièrement vulnérable face à l’agriculture moderne: à cause du fauchage trop régulier, mais aussi à cause des traitements phytosanitaires, qui affectent les populations d’insectes dont il se nourrit.

Les mâles sont connus pour chanter presque sans interruption au printemps, dans l’espoir de séduire une femelle.

La situation en Suisse. L’alouette s’était déjà adaptée aux surfaces cultivées, les juvéniles ne passant plus que de 7 à 12 jours au nid., contre douze en moyenne. Mais même cette adaptation ne suffit plus pour nicher avec succès. L’alouette des champs ne trouve désormais, sur le Plateau suisse, ni site de nidification adapté, ni suffisamment d’insectes et d’araignées pour se nourrir, du fait du fauchage et des phytosanitaires, sans parler des nids écrasés au sol par des tracteurs.

L’espèce a donc disparu de la plupart des prairies du Plateau suisse. Dans le canton de Zurich, par exemple, les effectifs ont diminué de 90%. Ces trente dernières années, l’effectif a diminué pratiquement de moitié en Suisse.

Comment sauver l’alouette. Pour BirdLife, Suisse, pour sauver l’oiseau, il faut développer l’agroécologie. Et en particulier réhabiliter la pratique de la jachère. Raffael Ayé, directeur de BirdLife Suisse, par communiqué:

«Pour une production durable, il faut un écosystème sain avec des jachères, sur lesquelles les sols et la biodiversité peuvent se régénérer, et des prairies qui ne sont pas surfertilisées avec du fumier issu de tonnes d’aliments pour bétail importées de l’étranger.»

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.