Reservé aux abonnés

L'association suisse à Horizon Europe sur un siège éjectable?

Keystone / Gaëtan Bally

La Suisse est-elle désormais sur un siège éjectable vis-à-vis de Horizon Europe, après la rupture des négociations sur l’accord-cadre? Jusqu’à peu, les échos étaient encore rassurants chez les spécialistes: la porte n’était pas fermée, les chercheurs suisses pouvaient continuer à soumettre des projets grâce à une clause de transition. Mais la situation pourrait avoir changé: un document de la Commission européenne (CE) exclut tout bonnement la Suisse des pays tiers éligibles à la clause transitoire… pour l’instant. Le SEFRI encourage néanmoins les chercheurs suisses à continuer de participer aux mises au concours.

Pourquoi c’est important. Pour la recherche suisse, participer au programme-cadre européen pour la recherche est un enjeu de taille. Au-delà du volet financier, l’enjeu porte surtout sur la réputation internationale. De nombreux acteurs européens de la recherche avaient ainsi signé une lettre ouverte pour supporter une association pleine de la Suisse à Horizon Europe.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous