L'Académie américaine des sciences s'adapte contre le harcèlement sexuel

Devanture de l'Académie nationale des sciences américaine, à Washington | Library of Congress

C’est une première dans l’histoire de la prestigieuse Académie américaine des sciences (NAS). Elle a ouvert une procédure qui pourrait la conduire à expulser deux de ses membres pour des faits de harcèlement sexuel. La revue Science raconte que cela a été rendu possible par un changement des règles de l’institution en 2019, qui permet désormais l’éviction dans le cas où un employeur, un financeur ou une autre institution aurait documenté une violation du code de conduite de la NAS. Un code qui bannit «toute forme de discrimination, de harcèlement et d’intimidation».

Pourquoi c’est important. Les membres étaient jusqu’alors élus à vie. A la NAS, ils sont en moyenne âgés de 72 ans, et se composent de 81% d’hommes. Même si ces procédures n’aboutiront pas forcément, les nouvelles règles contribuent à faire changer les mentalités, observe Marcia McNut, géophysicienne et présidente de la NAS, citée par Science. «Le plus gros changement dont j’ai été témoin, c’est de voir à quel point les membres prennent désormais en compte la conduite de leurs collègues avant de proposer de les faire entrer à l’Académie.»

link

A lire sur Science