Reservé aux abonnés

Interdiction des voitures thermiques en UE: la Ferrari qui cache la forêt

Sarah Sermondadaz

C’est une décision historique qui a rapidement laissé place à une polémique comme les réseaux sociaux savent si bien les déclencher. Hier, les députés européens s’étaient accordés sur l’interdiction à la vente des voitures thermiques neuves dès 2035 –tout en continuant de s’écharper sur la plupart des textes sensibles du paquet climat Fit for 55, qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre de l’Union européenne de 55% d’ici 2030.

Toutes les voitures? Non: les voitures de luxe représentant moins de 1000 immatriculations pourront passer entre les mailles du filet, selon un amendement surnommé «amendement Ferrari». Il a été déposé par des parlementaires italiens du groupe souverainiste des Conservateurs et réformistes européens (CRE) pour protéger les marques automobiles italiennes de luxe, et a été accepté par les eurodéputés. Une version précédente du texte proposait de réserver la dérogation aux seuls véhicules présentant une «utilité sociale, comme les véhicules d’urgence, camions de pompiers, ambulances, et pas aux voitures les plus luxueuses, afin d’assurer une transition juste».

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous