Reservé aux abonnés

Du cancer à l'extinction des dinosaures, comment médecine et évolution se répondent

Frédéric Thomas est directeur de recherche CNRS au laboratoire Maladies infectieuses et vecteurs : écologie, génétique, évolution et contrôle (Mivegec) de l'Université de Montpellier, où il codirige le Centre de recherches écologiques et évolutives sur le cancer (Creec). | DR

«Rien n'a de sens en biologie, si ce n'est à la lumière de l'évolution.» Cet aphorisme, attribué au biologiste russo-américain Dobzhansky, dit bien la place centrale qu’occupe Darwin dans les sciences de la vie. Mais dans le monde de la santé, cette perspective dite de «médecine évolutionniste» est encore loin d’aller de soi. Nous avons demandé au biologiste de l’évolution Frédéric Thomas, directeur de recherches CNRS à Montpellier et spécialiste de ce sujet, de nous en parler.

Heidi.news – On a l’impression que le mariage entre médecine et sciences de l’évolution n’est pas si simple et naturel qu’on pourrait s’y attendre de prime abord. Vous partagez ce constat?
Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous