| | Analyse

Percée historique pour la fusion nucléaire... mais il y a un hic

Le réacteur du National Ignition Faciliy est équipé de 192 lasers qui vise une pastille d'hydrogène de la taille d'un grain de poivre./NIF

Le 18 août dernier les chercheurs du National Ignition Facility au Lawrence Livermore National Laboratory en Californie ont annoncé une avancée historique vers la fusion nucléaire. Mais à y regarder de près, l’expérience américaine est très loin d’ouvrir l’ère de la fusion pour la production d’électricité. Elle trouve plutôt des applications militaires. Explications.

Pourquoi c’est important. Contrairement à la fission nucléaire qui casse des atomes d’éléments lourds pour obtenir de la chaleur, puis de l’électricité, la fusion rapproche des atomes légers pour obtenir encore plus d’énergie. L’abondance de ces éléments légers, de même que l’absence de déchets radioactifs à longue vie, font de la fusion la promesse d’une énergie propre, bon marché et quasi illimitée. Sauf qu’obtenir cette fusion demande pour l’instant considérablement plus d’énergie qu’on en produit…

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.