| | News

Et si on utilisait la pollution du ciment pour faire voler les avions?

Cimenterie d'Eclépens | Keystone / Laurent Gilliéron

Ennemi public numéro un du climat, le CO2 émis par certaines industries pourrait malgré tout se voir offrir une seconde chance. Plusieurs projets pilotes mis en place par des cimenteries proposent de l’utiliser pour produire des hydrocarbures de synthèse. Des procédés chimiques permettent en effet de synthétiser du kérosène, le carburant des avions, à partir de dioxyde de carbone et d’hydrogène, recyclant ainsi le polluant.

Pourquoi c’est prometteur. Produisant deux fois plus de gaz à effet de serre que l’aviation, l’industrie du ciment peine à diminuer ses émissions de CO2. Un tel procédé permettrait de faire d’une pierre deux coups, mais doit encore améliorer son efficacité: pour l’heure, produire un tel kérosène de synthèse reste énergivore.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!