En France aussi, les députés seront formés au climat

Vue sur l'Assemblée nationale et les Invalides, à Paris | Keystone / EPA / IAN LANGSDON

Les députés français auront droit, eux aussi, à une formation dédiée aux grands enjeux du climat et de la biodiversité. Plus de 35 scientifiques, dont des experts du Giec et de l’IPBES (structure équivalente, mais qui travaille sur la biodiversité), seront présents à l’Assemblée nationale du 20 au 22 juin pour donner de courtes formations aux parlementaires. A l’origine de cette initiative, on trouve l’ancien député Matthieu Orphelin et le climatologue — par ailleurs expert pour le Giec — Christophe Cassou, qui défendent une démarche apartisane. Une «première mondiale», expliquent dans leur tribune parue sur le JDD la trentaine de scientifiques impliqués dans l’opération.

Pourquoi ça n’a rien d’un cocorico. La démarche des scientifiques français est salutaire, mais elle est loin d’être inédite. A Berne, le 2 mai dernier, des experts du Giec et de l’IPBES allaient à la rencontre des parlementaires helvètes, suite à la grève de la faim de 39 jours de Guillermo Fernandez, qui se présente comme un «papa terrorisé» par l’avenir. Mais le timing de l’opération française est excellent: celle-ci intervient au lendemain du second tour des élections législatives, qui a vu le renouvellement des députés présents dans l’hémicycle. Une façon de remettre les questions écologiques — dont le traitement a été bâclé lors des campagnes électorales de ce printemps — tout en haut de l’agenda politique.

link

A lire sur le Journal du Dimanche