Reservé aux abonnés

En Antarctique, le plus grand glacier du monde donne des signes d’effondrement

Le glacier Thwaites, aussi appelé glacier de l’apocalypse, fait l’objet d’un suivi attentif. / Keystone/Nasa

C’est imminent. Les scientifiques de l'International Thwaites Glacier Collaboration, un programme de recherche conjoint de 25 millions de dollars sur cinq ans entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni, viennent de décrire la découverte de fissures et de crevasses dans le glacier de Thwaites, sur la bordure ouest de la péninsule antarctique. Ils prédisent l’effondrement de ce glacier — le plus grand du monde, il fait la taille de la Floride — dans les cinq ans, ouvrant la voie à une fonte généralisée de l’Antarctique occidental. Une catastrophe vertigineuse est en route, dont rend compte le magazine Rolling Stones.

Pourquoi c’est préoccupant. La prévision de la rupture des calottes glaciaires et de ses conséquences sur l'élévation du niveau des mers est très difficile. Mais la calotte glaciaire (inlandsis) de l'Ouest-Antarctique est considérée comme l'un des points de basculement les plus importants en matière de climat, du fait de son instabilité majeure. Si le glacier de Thwaites cède, l’eau de mer s’engouffrera peu à peu sous la fine couche de glace, entamant un processus inéluctable de fonte de la calotte glacière. Avec à la clé une élévation du niveau des mers incertaine mais sans doute inédite — de l’ordre de 1 mètre à horizon 2100, ce qui est gigantesque. C’est la raison pour laquelle Thwaites est considéré par les glaciologues comme un prélude au désastre.

link

A lire dans Rolling Stones (EN)

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous