| | Radar

Electricité verte: la Suisse n'aurait pas de quoi se vanter

(c) Duc-Quang Nguyen / Le Temps

L’électricité verte en Suisse serait moins exemplaire que ce qu’en penserait l’opinion populaire. C’est du moins ce que suggère une récente analyse de données, réalisée par nos confrères du Temps. Quarante-deux pays, soit un cinquième des Etats mondiaux auraient ainsi davantage recours à de l’électricité d’origine verte que la Suisse.

Pourquoi c’est important. L’énergie est le sujet phare des négociations ce jeudi à la COP26 à Glasgow. Avec le transport et le chauffage, l’électricité est une des trois composantes de la production totale d’énergie. En réponse à la transition énergétique, l’électrification est de plus en plus perçue comme la clé pour décarboner nos sociétés. La demande mondiale d’électricité destinée aux véhicules électriques devrait ainsi se multiplier par cinq à onze d’ici 2030, selon l’Agence internationale de l’énergie.

Lire aussi: La dépendance énergétique de la Suisse en trois graphiques

Face à ce boom du tout-électrique, une source énergétique neutre en carbone est essentielle pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris. Or, c’est encore loin d’être le cas: en 2020, plus de 60% de l’électricité mondiale provenait encore de la combustion d’énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz naturel), contre 39% pour le nucléaire et les énergies renouvelables (hydroélectricité, éolien, solaire, biomasse, géothermie). Autre constat: si le développement d’énergies renouvelables est monté en flèche ces dix dernières années, la part d’électricité d’origine fossile n’a pas été ébranlée.

link

A lire et à consulter sur Le Temps

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.