| | Radar

Dubaï fait pleuvoir avec des drones

Image d'illustration | Keystone / Ali Haider

Sous le soleil impitoyable de la péninsule arabique, les gouttes de pluie s’évaporent souvent avant même de toucher le sol. Grâce à des charges électriques envoyées dans les nuages par des drones, des scientifiques de Dubaï forment de plus grosses gouttes. Celles-ci résistent aux fortes chaleurs et s’agglomèrent dans les nuages pour améliorer le rendement des précipitations.

Pourquoi c’est une bonne nouvelle. La méthode de «cloud seeding», que l’on peut traduire par «ensemencement de nuages», n’est pas toute récente. Dès les années 1950, cette technique est utilisée dans différentes régions du monde, à l’instar de l’Australie ou du Sud de l’Italie. Mais les scientifiques des Emirats arabes unis ont récemment innové: pour stimuler les nuages, ils ont utilisé des charges électriques et non des produits chimiques. Jusqu’alors, générer des pluies artificielles nécessitait le plus souvent d’avoir recours à de la iodure d’argent, de potassium ou encore du propane liquide. Autant de substances toxiques qui ne sont pas sans conséquences sur les sols, les végétaux et les animaux. Ainsi, cette nouvelle méthode basée sur l’électrique permettrait d’atténuer les conditions de sécheresse tout en posant moins de problèmes au niveau environnemental.

A ce jour, les Emirats arabes unis reçoivent près de 10 centimètres de pluie par an. Le gouvernement espère que le recours à un «cloud seeding» plus propre permettra de pallier les vagues de chaleurs dont le pays est coutumier.

link

CBS

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.