| | Radar

Des scientifiques du Giec doutent que la COP26 ralentisse le changement climatique

Image d'illustration | ALESSANDRO DELLA VALLE/KEYSTONE

A l’aube de la COP26, les membres du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) sont-ils confiants dans la capacité des Etats à infléchir le changement climatique? C’est la question que Nature leur a directement posée, et à laquelle 92 auteurs et éditeurs (sur 233, soit 40%) ont répondu. La plupart ne sont pas optimistes: plus de la moitié estime que le monde, à l’horizon 2100, sera plus chaud d’au moins 3°C.

Les détails. Ces chercheurs spécialistes du climat sont préoccupés, observe Nature. «Leurs réponses montrent un fort scepticisme quant au fait que les gouvernements ralentiront de manière marquée le rythme du réchauffement climatique, malgré les promesses politiques faites par les dirigeants internationaux dans le cadre de l'accord de Paris en 2015». Plus de 60% ont indiqué éprouver de l’anxiété, de la tristesse ou une autre forme de détresse à cause du changement climatique. Mais tout n’est pas si sombre: 20% des répondants ont indiqué s’attendre à ce que les Etats parviennent à effectivement limiter le réchauffement à +2°C.

nature.jpg
Résultats du sondage de Nature

link

A lire sur le site de Nature

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.