| | Radar

Des influenceurs ciblés par une agence fantôme pour dénigrer le vaccin Pfizer

Seringues contenant le vaccin anti Covid-19 de Pfizer-BioNTech (image d'illustration) | ANTHONY ANEX/KEYSTONE

L’affaire est surprenante. Plusieurs influenceurs français, comme Léo Grasset, aux commandes de la populaire chaîne YouTube de vulgarisation scientifique Dirty Biology, relatent, captures d’écran à l’appui, avoir reçu des propositions de partenariat consistant à… dénigrer le vaccin contre Covid-19 de Pfizer-BioNTech contre une somme d’argent. Ils sont plusieurs à avoir reçu cette sollicitation — sans y donner suite — et à sonner l’alarme, raconte Numerama. Le créateur du compte «Et ça se dit médecin» racontait le 20 mai avoir reçu la même demande de partenariat rémunéré à «2000€ la story».

Pourquoi c’est grave. Dans le courriel révélé par Léo Grasset, le client commanditaire de la campagne «préfère rester incognito». Surtout, l’agence demande expressément aux influenceurs de ne pas utiliser des termes comme «publicité» ou «contenu sponsorisé», et de présenter les chiffres mis à disposition, à savoir que taux de mortalité chez les personnes vaccinées par le vaccin Pfizer-BioNTech soit supposément trois fois supérieur par rapport à AstraZeneca, comme s’il s’agissait «de leur propre opinion indépendante». Un plan de communication qui ne devait pas dire son nom, donc…

Les questions en suspens. Qui trouve-t-on derrière cette mystérieuse campagne de dénigrement? C’est là que l’on rencontre les premiers écrans de fumée. Derrière le brief envoyé aux influenceurs, on trouve une agence de communication basée à Londres, baptisée Fazze. Sauf que celle-ci ne semble pas enregistrée comme société au Royaume-Uni, rapporte Numerama. Sur Twitter, Léo Grasset s’étonne aussi que l’adresse indiquée par l’agence à la fin du courriel corresponde à un centre d’esthétique laser.

Or, la seule personne encore indiquée comme faisant partie de l’entreprise Fazze sur LinkedIn a renseigné avoir fait plusieurs stages en Russie auparavant, selon Numerama. Ce qui semble converger avec un autre élément: l’argumentaire mis à disposition par Fazze est assez similaire aux chiffres mis en avant par le vaccin russe Spoutnik V sur les réseaux sociaux. Mais aucun client n’ayant officiellement revendiqué cette campagne, il reste pour l’heure difficile d’en tirer des conclusions définitives.

link

A lire sur Numerama

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.