| | Radar

Des fuites de méthane en Sibérie causées par une vague de chaleur

Feu de forêt en Iakoutie, en Russie, en juillet 2021 |AP Russian Defense Ministry/KEYSTONE

De nouvelles émissions de méthane sont ont été mesurées au niveau du permafrost (ou pergélisol) — sol gelé en permanence — en Sibérie. Selon une analyse de données satellitaires, la vague de chaleur en Russie l’an dernier — 6°C en plus des températures de saison — aurait provoqué des fuites du méthane piégé dans le sous-sol. Les chercheurs, qui ont publié leurs travaux dans la revue PNAS, estiment qu’un phénomène non observé jusque ici est en cause, mais que le risque d’un dégazement massif reste faible

Pourquoi on en parle. Le méthane est un gaz à effet de serre majeur, avec près de 30% du réchauffement qui lui est imputé. Il piège 84 fois plus la chaleur que le CO2 au cours de ses 20 premières années — soit 28 fois plus à l’échelle d’un siècle. Aujourd’hui les principales sources de ces émissions proviennent de l’agriculture et de l’élevage, mais aussi de l’exploitation des énergies fossiles. Le permafrost représente un stock important de méthane, sensible au changement climatique.

link

A lire sur le Guardian

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.