Reservé aux abonnés

Des chercheurs romands exposent pourquoi le cerveau trinque quand le foie va mal

Valérie McLin, Cristina Cudalbu et Olivier Braissant dans le laboratoire du Centre d’imagerie biomédicale à l’EPFL. | Alain Herzog / EPFL

Une équipe pluridisciplinaire de chercheurs romands publie, ce 19 août, des résultats inédits sur l’encéphalopathie hépatique dans le prestigieux Journal of Hepatology. Ils établissent les liens entre les dysfonctionnements précoces du foie et les atteintes cérébrales.

Pourquoi c’est important. L’encéphalopathie hépatique (EH) est une complication neurologique grave due à l’insuffisance chronique du foie. Elle touche plusieurs milliers de patients en Suisse. Actuellement, il n’existe qu’un seul traitement: la greffe de foie. En comprenant comment et pourquoi le cerveau est atteint, il sera possible de développer des traitements simples à administrer, non-invasifs, bon marché et intervenant tôt dans le développement de la maladie.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous