Reservé aux abonnés

David Louapre, YouTubeur science: «il faut prêter au public une intelligence infinie»

David Louapre en 2018 | David Louapre / Fondation La main à la pâte / Creative Commons

David Louapre est l’une des figures les plus connues du monde francophone de la vulgarisation scientifique sur YouTube. Sa chaîne Science étonnante, qu’il tient depuis 2014, a dépassé le million d’abonnés. En 2021, il a reçu le prix Paul Doistau-Émile Blutet de l'information scientifique de l’Académie française des sciences. Comment aborde-t-il cette activité, qu’il combine avec sa fonction de directeur scientifique chez Ubisoft? Entretien.

Heidi.news — Votre parcours professionnel vous a vu passer de la recherche à l’industrie. Ce sont ces expériences qui vous ont donné le goût de la vulgarisation scientifique?

David Louapre — Tout remonte à l’époque de mon doctorat, que je réalisais dans un domaine de recherche très fondamental, au croisement de la physique quantique et de la relativité générale. Les collègues du laboratoire m’avaient pourtant prévenu:  «Amuse-toi sur ton sujet de thèse, mais prépare dès à présent un plan B, si jamais tu ne fais pas carrière dans la recherche». Et de fait, j’ai élaboré deux plans B. Le premier, c’était de devenir enseignant. Le second, de partir travailler dans la R&D industrielle. Et finalement, en fin de thèse, je suis partie chez Saint-Gobain (entreprise héritière de la célèbre manufacture, ndlr.), où j’ai fait des maths et de la recherche.

Mais j’ai longtemps gardé une forme de remord, de culpabilité de ne pas avoir choisi l’enseignement, une voie où j’aurais été bon je pense. En 2010, pour en quelque sorte payer ma dette, j’ai créé le blog Science étonnante. Puis en 2014, lors du grand décollage de la vulgarisation culturelle sur YouTube, j’ai créé la chaîne.

Avec les années, vous avez produit des centaines de billets et de vidéo. Comment faites-vous pour trouver l’inspiration, pour vous renouveler?
Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous