| | Analyse

COP26: Les contours de l'accord politique se dessinent

Keystone / AP / Alberto Pezzali

La COP26 de Glasgow a déjà donné lieu à un cortège d’annonces: accord sur le charbon, pacte sur les émissions de méthane, accords contre la déforestation, ou encore pour décarboner le secteur automobile… Mais le sommet doit encore accoucher d’un texte crucial, qui viendra clarifier plusieurs points de l’accord de Paris. Le brouillon de ce document, rédigé par la présidence de la COP26, circule déjà, mais sa version définitive, qui doit encore être ratifiée par les Etats, ne sera connue que vendredi 12 novembre — dans le meilleur des cas — voire le samedi.

Pourquoi c’est important. La COP26 se devait de réaffirmer haut et fort l’objectif de limiter le réchauffement global à +1,5°C. Pour certains pays, et notamment les Etats insulaires, quelques dixièmes de degrés en plus sont une question de vie ou de mort, la montée des eaux pouvant conduire à une pure et simple disparition sur la carte. De l’autre côté, les Etats qui dépendent largement, pour leur économie, des énergies fossiles, tentent encore d’en édulcorer les termes et l’ambition.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.