| | Radar

Comment des pirates ont exploité la carte du coronavirus de l'Université de Johns Hopkins

Pixabay

Du coronavirus au virus informatique, il y a un monde. Et pourtant, un groupe de hackers s’est servi de la carte en temps réel de la pandémie de coronavirus, maintenue par l’Université de Johns Hopkins, pour diffuser des logiciels malveillants. C’est ce que relate le blog spécialisé dans la cybersécurité KrebsOnSecurity, repris par MarketWatch, qui explique où réside la supercherie.

Comment se protéger. L’arnaque remonte au mois dernier: des pirates ont en fait intégré la carte (qui seule, ne propage aucun virus) à des sites web tiers qui comportaient du code malveillant. L’enjeu: installer des malwares à large échelle. Il faut donc désormais étendre les consignes sanitaires à l’hygiène numérique, et prendre garde à nos clics: les noms de domaine comportant le mot ‘coronavirus’, parfois réservés à la va vite ces dernières semaines par des individus peu scrupuleux, ont 50% de probabilité de plus que tout autre d’être malicieux, rappelait récemment la firme CheckPoint. Pour rappel, la vraie carte en temps réel reste accessible à cette adresse.

link

A lire sur le blog KrebsOnSecurity

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!