| | Radar

Climat: un classement des pays selon leur responsabilité historique

CarbonBrief, capture d'écran

Quels pays ont le plus contribué au réchauffement climatique dans l’histoire, jusqu’à ce jour? Le site spécialisé britannique CarbonBrief s’est penché sur cette question et publié les fruits de ses recherches, à l’occasion d’une semaine consacrée au thème de la «justice climatique». Heidi.news vous explique en quoi ces résultats sont novateurs.

Ce qui est nouveau. Toutes les sources d'émissions de CO2 de 1850 à 2021 — y compris l'exploitation des terres et la déforestation — ont été prises en compte. Le top 10 des nations les plus émettrices prend un nouveau visage, à la lumière de ces données. Seule constante: les Etats-Unis, toujours en première place du podium, que l’on prenne en compte ou non la dimension historique.

Le contexte. Les scientifiques s’accordent sur la relation directe et linéaire entre la quantité totale de CO2 libérée par l'activité humaine et le degré de réchauffement à la surface de la Terre. Ce lien est mesuré par la «réponse climatique transitoire aux émissions cumulées» (TCRE), estimée par le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) à 1,65 °C pour 1000 milliards de tonnes de carbone.

Qui plus est, le dioxyde de carbone a une durée de vie atmosphérique de plusieurs centaines d’années, ce qui signifie que les émissions passées contribuent activement au réchauffement actuel.

Les résultats. Les données exploitées par CarbonBrief mettent en lumière la contribution historique au réchauffement climatique. Résultats:

  • Au total, notre espèce a libéré près de 2500 milliards de tonnes de CO2 (GtCO2) dans l'atmosphère depuis 1850, nous laissant avec moins de 500 GtCO2 de bilan carbone pour limiter le réchauffement à moins de 1,5 °C.

  • D’ici la fin de l’année, le monde aura consommé 86% de son budget carbone — soit le quota d’émissions de CO2 “acceptables” pour espérer maintenir le réchauffement en-dessous de 1,5°C avec une probabilité de 50%.

  • En tête du classement, les Etats-Unis ont émis plus de 509 GtCO2 depuis 1850, et sont ainsi responsables de 20% des émissions globales cumulées. Suivent la Chine (11%), le Brésil (5%) et l’Indonésie (4%) — en raison de l’exploitation des sols — puis l’Allemagne (4%) et le Royaume-Uni (3%).

La vidéo ci-dessous illustre les émissions cumulées de CO2 provenant des combustibles fossiles, de l’utilisation des terres et de la foresterie entre 1850 et 2021 (en millions de tonnes). Le compter de budget carbone figure en bas à droite.

A noter que le classement selon les émissions par habitant apporte des résultats bien différents, avec le Canada en tête pour la période 1850-2021 (en pondération avec sa population actuelle) et la Nouvelle-Zélande (en cumulant les émissions par habitant pour 1850-2021).

La courbe ci-dessous montre l’évolution des sources d’émission carbone, et la part croissante des combustibles fossiles et du ciment (en gris), comparé à l'utilisation des terres, le changement d'affectation des terres et la foresterie (UTCATF, en vert).

Une question de justice. Comme le souligne CarbonBrief, la question de la responsabilité de l’utilisation du budget carbone global est cruciale dans les débats sur la justice climatique. Cela pourrait démontrer quels pays sont davantage tenus d’agir en réponse à l’urgence climatique. Pour rappel: les populations les plus touchées et vulnérables face au changement climatique sont souvent celles qui y ont le moins contribué.

link

A lire sur CarbonBrief (EN)

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.