Reservé aux abonnés

Climat: la psychologie, un levier pour vivre mieux avec moins?

Pixabay / Geralt

Le 4 avril dernier, le tabou de la sobriété est tombé. Dans son dernier rapport, le Giec s’est penché pour la première fois sur les solutions liées à la demande pour limiter le réchauffement climatique. Et le constat est frappant: la réduction de la consommation pourrait diminuer les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40 à 70% d’ici 2050.

A l’Université de Genève, on n’a pas attendu cette volte-face pour se mettre à l’œuvre: un master en psychologie du développement durable y a ouvert ses portes en 2021. Le but? Contribuer au «virage énergétique» en étudiant les mécanismes qui influencent les décisions de consommation, et en encourageant des comportements sobres et vertueux. Tobias Brosch, responsable de cette formation inédite, nous en dit plus.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous