| | News

Ces travaux d'aquathermie qui se cachent sous les trous des voies CFF

L'un des trous de la ligne CFF/SBB entre Lausanne et Geneve suite a un affaissement survenu en bordure de voie le mercredi 10 novembre 2021 a Tolochenaz | JEAN-CHRISTOPHE BOTT/KEYSTONE

Quelques mètres-cube de terre s’effondrent entre deux rails, et c’est tout le trafic ferroviaire entre Lausanne et Genève qui est arrêté! Entraînant une vaste pagaille du trafic pendulaire. Tout ceci à cause de travaux d’«aquathermie». Mais c’est quoi, au juste, l’«aquathermie»?

Ce qu’il s’est passé. Le mardi 9 novembre, vers 17h10, un premier trou s’est formé entre les deux voies, à la hauteur de Tolochenaz. Puis un second, dans la nuit de mardi à mercredi. Le trafic devrait être rétabli vendredi matin, selon les CFF.

Un trou d’au moins cinq mètres-cubes s’est formé sous les voies, que les équipes des CFF ont cherché à combler par des injections de ballast et de ciment, dans la nuit de mardi à mercredi. En cause, un chantier souterrain où intervenait une entreprise tierce, qui devait creuser un tunnel une dizaine de mètres sous les voies. Il s’agissait d’y faire passer une conduite d’aquathermie — énergie renouvelable qui repose sur le fait que les températures des eaux en profondeur sont quasiment constantes au cours des saisons, de façon analogue à la géothermie. On vous explique.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.