Reservé aux abonnés

Ce que signifie le report suisse du règlement d'application de la 5G

Antenne de téléphonie mobile à Zurich | KEYSTONE/Christian Beutler

Dans une lettre adressée aux cantons le 31 janvier 2020, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a une fois de plus temporisé face à la 5G. En attendant la parution d’une aide à l’exécution définitive, l’OFEV a précisé les protocoles de mesure et d’autorisation valables pour l’instant. Pas de quoi faire les affaires des opérateurs, dont les permis de construire pour de nouvelles stations (5G ou non) sont largement bloqués par les moratoires mis en place par plusieurs cantons ou municipalités. Le point sur la situation.

Pourquoi on en parle. Depuis la parution en novembre 2019 du rapport tant attendu de l’OFEV, la situation est au point mort: le groupe n’est pas parvenu à se mettre d’accord sur ses recommandations. De fait, la situation relève aujourd’hui du premier scénario envisagé par le rapport: celui d’un statu quo. Dans ce cadre, sans réaménagement de la réglementation des limites d’émission, le nombre de nouvelles antennes à installer pour déployer la 5G est estimé à plus de 26’000. Dans ces conditions, le calendrier de déploiement de la 5G en Suisse semble de plus en plus incertain.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous