Californie: un incendie si violent qu’il génère son propre climat

Incendie en Californie | Noah Berger/AP Photo/Keystone

Des dix-sept feux qui ravagent actuellement la Californie, c’est le plus important. Le «Dixie Fire», qui s’est embrasé le 14 juillet suite à la chute d’un arbre sur un câble électrique, s’étend maintenant sur plus de 78'000 hectares, soit l’équivalent de la ville de Chicago. Un incendie si violent qu’il génère désormais son propre climat, rapporte le Monde, accentuant la difficulté des 5400 pompiers mobilisés.

Pourquoi c’est inquiétant. Alimenté par une chaleur cuisante et des vents continus, le «Dixie Fire» a généré un pyrocumulus, un type de nuage qui ne se forme qu’au-dessus d’une source de chaleur intense, et qui nourrit en retour l’incendie. En Californie, les feux cette année ont déjà brulé trois fois plus de terrain qu’ils ne l’avaient fait à la même date en 2020, considérée pourtant comme la pire année en termes d’incendie. Un drame écologique et humain, qui tire son origine dans le dérèglement climatique.

link

Lire l'article du Monde