| | Radar

Boston bannit les systèmes de reconnaissance faciale

Image d'illustration | Libreshot

Le Conseil municipal de Boston a pris cette décision à l’unanimité. La métropole de Nouvelle-Angleterre est la seconde plus importante au monde qui interdit l’usage gouvernemental de la reconnaissance faciale, après San Francisco.

Pourquoi c’est discuté. Outre les atteintes à la vie privée et au droit à l’anonymat, le Conseil a pointé le risque de discrimination qu’entraîne ces technologies, enclines aux erreurs face aux personnes noires. Jeudi 25 juin, un citoyen noir américain a été arrêté à cause d’une défaillance de l’algorithme, le désignant, à tort, coupable après analyse d’une vidéo de surveillance

link

Boston Globe

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.