| | Radar

Boeing admet que le simulateur de vol de son 737 MAX était buggé

Cabine de simulation d'un Boeing 787 (image d'illustration) | Ted S. Warren/AP/KEYSTONE

Les crashs des Boeing 737 MAX de Lion Air et Ethiopian Airlines seraient aussi liés au simulateur de vol utilisé pour former les pilotes. La firme a annoncé l’avoir mis à jour, reconnaissant que les scénarios proposés n’étaient représentatifs de toutes les conditions de vol possibles.

Pourquoi c’est important. Jusqu’ici, les défaillances du dispositif anti-décrochage MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System) de l’avionneur avaient surtout été mises en cause. Ce développement montre que la formation des pilotes était également problématique.

Quelles modifications ont été faites? Boeing a annoncé avoir effectué des «améliorations du retour de force sur le volant manuel de compensation». Ceci afin de mieux reproduire des conditions de vol similaires à celles des décollages des funestes vols Ethiopian Airlines et Lion Air. Le correctif doit encore être approuvé par les régulateurs américains et internationaux.

Cette mise à jour cache un problème plus vaste. Cette annonce masque toutefois un autre problème: l’insuffisance du nombre de simulateurs spécifiques au 737 MAX utilisés par les compagnies aériennes. Selon Phys.org, qui cite la documentation de la Federal Aviation Administration, aux États-Unis seul Boeing disposerait de ce type de simulateur. À l’international, Air Canada serait le seul à en avoir un.

Quelles conséquences? Les pilotes de 737 MAX se sont majoritairement entraînés sur des simulateurs correspondant au 737 NG, la génération précédente. Or, cette gamme d’appareils n’est pas dotée de MCAS. Ne l’ayant jamais expérimenté avant de voler, les pilotes n’avaient que peu de chance de savoir comment le désactiver, manœuvre qui aurait pu sauver la vie des 346 morts des deux crashs.

link

Lire l'article sur Phys.org (EN)

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.