Avec Iter, développer le futur du nucléaire français ne se fera pas sans pollution

Le site d'essai d'Iter vu par drone | Iter

Le site d’essai de fusion nucléaire Iter, en France, risque bien de s’accompagner d’une sacrée ardoise environnementale, selon Reporterre. En cause principalement, les nombreux métaux lourds polluants dont il a besoin.

Pourquoi on en parle. Iter porte en lui l’espoir d’une énergie nucléaire plus propre et avec bien moins de déchets radioactifs que les centrales actuelles, basées sur la fission de l’uranium. Mais les conditions d’extraction et la toxicité de certains matériaux nécessaires à sa construction, notamment le niobium et le béryllium, font planer le doute sur la réelle propreté de cette technologie.

link

Reporterre