Reservé aux abonnés

Aux frontières du cosmos, là où nos télescopes sont aveugles

Le miroir primaire du télescope spatial James Webb éclairé dans une salle blanche au Goddard Space Flight Center de la NASA, à Greenbelt. | Keystone/NASA

Les photos du télescope spatial James Webb (JWST) nous offrent non seulement des prises de vue majestueuses de l’Univers environnant, mais nous emmènent aussi et surtout aux limites de l’observable, proche des racines de la création. Arrivé là, pourtant, ce ne sera plus sur les télescopes qu’il faudra compter pour poursuivre l’exploration.

Pourquoi on en parle. Analysée à la loupe par une équipe internationale d’astrophysiciens, les données de la première photo dévoilée par le JWST révèlent une galaxie, GLASS-z13, presque aussi vieille que notre univers. Elle est si éloignée que sa lumière a mis 13,5 milliards d’années pour nous atteindre, ce qui en fait l’un des corps célestes les plus distants jamais observés.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous