| | Radar

Après son jumeau Grichka, Igor Bogdanoff succombe au Covid-19

Igor et Grichka Bodgdanoff en 2010 lors d'une séance de dédicaces à Montapellier. | Creative Commons / François Collard

Igor et Grichka Bogdanoff, les deux frères jumeaux emblématiques de l’émission française de science-fiction Temps X, diffusée de 1979 à 1987, sont morts des suites du Covid-19 après avoir été hospitalisés à la mi-décembre. Le Monde revient sur la vie de ces deux personnalités hors normes dans le monde de la vulgarisation scientifique, au parcours fascinant, mais aux idées — mêlant parfois relativité générale et science-fiction — souvent contestées par la communauté scientifique. « Dans la paix et l’amour, entouré de ses enfants et de sa famille, Igor Bogdanoff est parti vers la lumière lundi 3 janvier 2022 », ont écrit ses proches. Grichka était décédé six jours plus tôt, dans le même hôpital parisien. Selon une source citée par Le Monde, ni l’un ni l’autre n’étaient vaccinés contre la maladie.

Un duo entre mystère et scandales. Le duo mettait la science en scène, dans Temps X, à grand renfort d’effets spéciaux. Mais à la fin de l’émission, en 1987, débute le temps des controverses: en 1991, leur ouvrage à succès Dieu et la science provoque la colère de l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan, qui y voit des emprunts à son essai La Mélodie secrète. Puis la valeur de leurs thèses, respectivement publiées en 1999 et 2002, sera critiquée par un rapport du Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Les deux frères attaquent alors le journal Marianne — qui avait rendu le rapport public en 2010— et gagnent leur procès en diffamation. Ils perdront le procès intenté contre le CNRS.

Dernier scandale en date: en 2018, ils avaient été mis en examen pour «escroquerie sur personne vulnérable», soupçonnés d’avoir profité de la vulnérabilité et des largesses d’un millionnaire de 54 ans, qui s’était suicidé le 31 août 2018. Le renvoi du dossier devant le tribunal correctionnel de Paris devait se tenir fin janvier. Reste un mystère: celui de la transformation progressive des visages des deux frères, qui ont toujours nié souffrir d’une maladie rare comme l’acromégalie ou avoir eu recours à la chirurgie esthétique. Dans sa gloire comme dans ses frasques médiatiques, le duo aura incarné une époque singulière: celle des années 80 et de la vulgarisation scientifique à grand spectacle. Sous les feux des projecteurs comme dans leurs zones d’ombre.

link

A lire sur Le Monde (FR)

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!