| | Radar

Après la catastrophe du pont Morandi, la ville de Gênes inaugure son nouveau pont

Le pont San Giorgio le 1e août l Keystone/Luca Zennaro

Deux ans après l’effondrement du pont autoroutier Morandi qui avait entraîné la mort de 43 personnes, la ville de Gênes inaugure ce lundi 3 août son remplaçant, le pont «San Giorgio», construit dans un temps record de 15 mois, sur fond de crise sanitaire et d’enquête judiciaire. Cet exploit laisse néanmoins un goût amer aux familles des victimes, qui se demandent pourquoi ce chantier si rapide a attendu un tel drame, raconte le New York Times.

Pourquoi la page n’est pas tournée. Coincée entre mer et montagne, la ville de Gênes est très dépendante de ses connexions routières. Pendant deux ans, elle a été privée de son artère principale. L’économie mais aussi la démographie et la vie culturelle de la ville en ont grandement souffert, malgré les aides mises en place par Rome. La catastrophe du pont Morandi n’est pas le seul événement en cause: après l’effondrement partiel d’un tunnel au nord-ouest de Gênes l’année dernière, les autorités ont lancé une inspection généralisée des structures routières dans la région. Plusieurs d’entre elles posent problème et leur accès est aujourd’hui limité, en attendant de nouveaux travaux.

link

A lire sur le New York Times

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!