Anatoli Tchoubaïs, le «Monsieur Energie» de Moscou, jette l’éponge

Vladimir Poutine, déjà président, et Anatolu Tchoubaïs, alors président du monopole russe sur l'électricité (qui a pris fin en 2008), lors du 10e forum économique international de Saint-Pétersbourg, en juin 2006. | Keystone / AP Photo / Dmitry Lovetsky

C’est un poids lourd du Kremlin qui s’envole. Anatoli Tchoubaïs, envoyé spécial de Vladimir Poutine auprès des organisations internationales, a démissionné de son poste le 23 mars 2022 et aurait quitté le pays dans la foulée, d’après plusieurs agences de presse américaines et l’agence russe Tass. Conseiller économique influent, et l’une des rares figures libérales dans l’entourage du Kremlin, il avait été l’artisan des réformes économiques des années 1990 – honnies par la population, soutenues par le camp occidental –, qui ont suivi la chute de l’URSS. En tant que principal conseiller du président Boris Elstine, il est aussi celui qui a introduit Vladimir Poutine au Kremlin, en 1997.

Pourquoi on vous en parle. Tour à tour conseiller économique, oligarque et envoyé spécial du Kremlin, Anatoli Tchoubaïs a organisé la libéralisation du secteur énergétique russe, qui a vu le monopole d’Etat laisser la place à d’immenses entreprises privées. Ces dernières années, il portait la politique de transition énergétique russe auprès des instances internationales – une gageure, dans un pays où le pétrole et le gaz naturel sont la principale manne économique. Avec ce départ, c’est surtout l’un des conseillers les plus influents du Kremlin qui se désolidarise du régime un mois après le début de l’invasion de l’Ukraine, marquant un peu plus l’isolement de la Russie.

link

A lire sur Bloomberg (EN)