Allergie aux cacahuètes: l’immunothérapie orale augmente les risques de réactions

Vendeur de cacahuètes au Pakistan | BILAWAL ARBAB - Keystone

La désensibilisation de l’allergie aux cacahuètes par immunothérapie orale pourrait accroître le risque de réaction dangereuse à cet allergène, révèle une revue systématique publiée dans le Lancet (EN).

Pourquoi c’est important. Environ 2% des enfants et 1% des adultes seraient allergiques aux cacahuètes, une allergie qui persiste le plus souvent toute la vie et peut engendrer des réactions parfois mortelles. La désensibilisation par immunothérapie orale contre cette allergie a fait l’objet de plusieurs essais au cours des dernières années avec des résultats qui semblaient plutôt prometteurs. Cependant, une revue systématique des études disponibles remet en cause la sécurité de cette approche.

Que disent ces travaux? Les auteurs ont synthétisé les données de 12 études, qui portent au total sur un peu plus de 1000 patients. Il en ressort qu’en comparaison d’un placebo, l’immunothérapie orale multiplierait par trois le risque de chocs anaphylactiques (22,2% contre 7,1%) et par deux celui d’évènements indésirables graves (11,9% contre 6,2%). Dans un commentaire (EN) lié à cet article, les auteurs constatent ainsi qu’il est aujourd’hui difficile de savoir quel patient tirera un réel bénéfice de ce type de désensibilisation. Selon eux, il est fondamental de développer des stratégies pour réduire le nombre de patients allergiques. A ce titre, ils rappellent que l’introduction précoce des cacahuètes dans l’alimentation des enfants a montré son efficacité pour limiter l’apparition ultérieure d’allergies.

link

Lire l'article du Lancet (EN)