Reservé aux abonnés

Agenda 2030: une plateforme pour rattraper le retard de la Suisse en développement durable

Un scooter passe devant des affiches publicitaires recouvertes de peinture avec les messages "La surconsommation tue" et "Urgence climatique" à Genève. |KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Il ne reste plus que huit ans à la Suisse pour s’aligner sur ses objectifs de développement durable. A mi-parcours, le Conseil fédéral vient d’adopter le deuxième rapport national sur la mise en œuvre de l’Agenda 2030. Un bilan intermédiaire mitigé, qui appelle à passer à la vitesse supérieure dans des secteurs prioritaires comme le climat, la biodiversité, l’énergie et la réduction de la consommation. Principale nouveauté: pour la première fois, la Confédération s’est dotée d’une plateforme numérique accessible au public, qui permet de suivre en quasi-temps réel ses progrès.

Qu’est-ce que l’Agenda 2030? Adopté à l’unanimité en 2015 par les 193 Etats membres de l’ONU, l’Agenda 2030 — ou «Programme de développement durable à l’horizon 2030» — est une véritable feuille de route qui englobe 17 objectifs de développement durable (ODD) déclinés en 169 cibles. Ce cadre de référence universel, qui cherche à aiguiller les politiques, touche à des domaines aussi variés que la lutte contre le changement climatique, la pauvreté, la faim dans le monde, ou encore la santé et l’égalité.

Tous les quatre ans, le Conseil fédéral produit un rapport national qui fait le point sur la réalisation de ces objectifs. Ces résultats seront officiellement présentés en juillet 2022 lors du Forum politique de haut niveau pour le développement durable des Nations Unies.

Un Agenda 2.0. Pour la première fois, une plateforme numérique inédite – accessible au public depuis le 4 mai dernier – complète le rapport et permet de recenser «en temps réel» les progrès de la Suisse en durabilité, et les défis qu’il reste à relever d’ici 2030. «La numérisation de l’Agenda 2030 fait de la Suisse une pionnière. Elle offre à la population un aperçu global, interactif et transparent de l’avancée de notre pays en matière de développement durable», se félicite Andrina Frey, Adjointe et Conseillère du Délégué du Conseil fédéral à l'Agenda 2030 au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous