| | Radar

A la COP26, un accord a minima sur l'automobile

Keystone / Gaetan Bally

A l’occasion de la journée dédiée aux transports de la COP26, ce 10 novembre, on attendait des annonces fortes sur la pollution automobile — en Suisse, elles représentent le principal poste d’émissions de gaz à effet de serre. C’est finalement d’un accord a minima dont a accouché le sommet de Glasgow, indique Le Monde. L’accord finalement signé pour accélérer la transition vers des voitures et fourgonnettes à zéro émission s’avère en deçà des ambitions de départ, reprenant pour bonne part des engagements déjà connus.

Pourquoi c’est décevant. L’accord n’a rien de contraignant: les signataires «s’efforceront de faire en sorte que toutes les ventes de voitures et de camionnettes neuves soient à zéro émission dans le monde d’ici à 2040, et au plus tard en 2035 sur les grands marchés». Seuls six constructeurs l’ont ratifié: General Motors (GM) et Ford, Mercedes-Benz, Volvo, Jaguar Land Rover (JLR) et BYD. Cela ne représente que 20% de la production mondiale de véhicules neufs, souligne Le Monde. Enfin, seuls 32 Etats ont signé cet accord, qui compte deux grands absents: la Chine et les Etats-Unis, les deux premiers marchés automobiles mondiaux.

Ce manque d’engagement pourrait s’expliquer en partie par la formulation assez restrictive du critère zéro émission, qui implique qu’aucune émission à effet de serre ne doive se retrouver à la sortie du pot d’échappement en 2040. De quoi contraindre les constructeurs à se limiter aux véhicules 100% électriques et à hydrogène, excluant de facto les approches basées sur des carburants synthétiques à base de captage de CO2, les véhicules à gaz, à biocarburants ou même les véhicules hybrides…

Les bonnes surprises. Malgré tout, quelques bonnes surprises entourent cet engagement: il a été signé par le Ghana, le Rwanda, le Kenya, et même l’Inde. On y retrouve aussi 28 flottes automobiles, dont la célèbre société de VTC Uber.

link

A lire dans Le Monde

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.